Le secret des 5 meilleures innovations retail de la NRF 2015 à New-York : simplicité et émotion

by Adobe France

Posted on 01-15-2015

Ca y est, le salon est fini ! Ce fut très rafraîchissant – au sens pro­pre aus­si, de venir en jan­vi­er à New-York explor­er les promess­es du retail de demain et de m’improviser reporter pour Adobe.

En 2015, le com­merce com­mence tout juste à se réin­ven­ter. L’expérience d’achat est à la fois physique et dig­i­tale, le réel se dig­i­talise et l’e‑commerce ouvre des mag­a­sins. Si l’un ne rem­place pas l’autre, l’un ne va plus sans l’autre ; les deux mon­des fusion­nent. On est en plein mashup du on et offline, en quête de cohérence et de flu­id­ité. Une telle col­lu­sion relègue le «e » au rang d’antiquité ! Alors de grâce, ne me dites plus que je suis une experte du e‑commerce (comme il n’existe pas de spé­cial­iste du fax) : le e‑commerce est mort 😉

De tous les stands vis­ités, inter­venants enten­dus, mag­a­sins arpen­tés, je ren­tre avec un grand nom­bre d’enseignements et d’exemples à copi­er que je vous partagerai en détail le 23 jan­vi­er prochain chez Adobe. D’ici là voici une sélec­tion de nou­veautés à décou­vrir, que je retiens pour leur capac­ité supérieure à répon­dre aux besoins des clients, en VO : « Solve customer’s prob­lem and estab­lish emo­tion­al connection ».

Le scan sans con­tact et paiement par recon­nais­sance faciale de Toshiba

Etre con­nec­té en per­ma­nence par le mobile nour­rit notre exi­gence d’immédiateté, l’attente est dev­enue un irri­tant suprême. Avec cette machine, au moment du pas­sage en caisse, on iden­ti­fie sans inter­ven­tion humaine le con­tenu du panier dont le mon­tant s’affiche, et le paiement se fait lit­térale­ment « à la tête du client », par recon­nais­sance faciale ! Au-delà du plaisir futur­iste, j’ai adoré l’idée du ser­vice ren­du : me faire gag­n­er du temps.

TOSHIBA

Intel & best Buy : une mise en scène spec­tac­u­laire pour faire venir et engager

Le stand Intel présente une table de mix­age géante « The Intel Tech­nol­o­gy Expe­ri­ence », instal­lée dans 50 mag­a­sins Best Buy aux Etats-Unis, per­me­t­tant de pilot­er un jeu video inter­ac­t­if en réal­ité aug­men­tée, « Mars Escape ». Le joueur, dont l’avatar est imprimable en 3D, a pour mis­sion d’aider le chanteur Ne-Yo (on me dit qu’il est très con­nu) à s’évader de Mars en remix­ant son sin­gle. J’avoue que sur le salon, per­son­ne n’a vrai­ment sur me dire à quoi ser­vait l’expérience, mais je peux vous assur­er qu’il y avait une sacrée file d’attente de curieux devant le stand pour jouer au DJ de l’espace ! Venez en mag­a­sin pour acheter, revenez pour appren­dre — ou pour jouer.

INTEL BEST BUY

Store Elec­tron­ic Sys­tems : les cours­es du mobile au magasin

On repérait d’emblée que ce stand était tenu par des Français, et l’émotion me gag­nait chaque fois que je pas­sais devant. Si on con­nait Store Elec­tron­ic Sys­tems pour son exper­tise sur les étiquettes élec­tron­iques inter­ac­tives NFC — qui n’ont d’ailleurs rien à envi­er à celles de Sam­sung, on con­naît moins (moi en tout cas) leurs ser­vices sur le par­cours client cross-canal. Ils trans­for­ment pour­tant aujourd’hui près de 800 mag­a­sins d’alimentation en France et dans le monde en mag­a­sins « aug­men­tés » : leur solu­tion per­met de faire sim­ple­ment sa liste de cours­es sur son mobile, de géolo­calis­er ses pro­duits en mag­a­sin, d’être alerté en cas de présence d’un pro­duit allergène, de recevoir des offres de fidél­ité per­son­nal­isées, le tout en prof­i­tant du savoir-faire de SES de mise à jour automa­tiques des change­ments de prix en temps réel.

Enjoy the videos and music you love, upload original content, and share it all with friends, family, and the world on YouTube.

ces

Avec le miroir mag­ique d’Ebay, l’e‑commerce descend dans les magasins

EBAY REBECCA MINKOFF

Dans le mag­a­sin de mode Rebec­ca Minkoff repro­duit à l’identique sur le stand eBay du salon, je choi­sis 3 arti­cles que j’emporte dans la cab­ine d’essayage, je les passe devant le miroir qui les recon­nait par RFID et les affiche directe­ment sur le miroir, comme autant de fich­es pro­duit. Un menu à droite me per­met de faire vari­er l’éclairage de la cab­ine pour une mise en sit­u­a­tion idéale. La taille, la couleur ne con­vient pas ? J’ai directe­ment accès au stock et peux véri­fi­er la disponi­bil­ité. Se mon pro­duit est dans le mag­a­sin, je peux le com­man­der d’un clic, pay­er en caisse ou en ligne, choisir de par­tir avec ou, s’il est dans un autre mag­a­sin, me le faire livr­er chez moi. Je peux con­tac­ter un vendeur, laiss­er mes coor­don­nées. https://www.youtube.com/watch?v=6G3JIyG_GeY

L’expérience est con­clu­ante, elle donne envie d’en par­ler, de la lik­er, de la refaire. Elle me fait penser à la phrase de cet inter­venant hier « Stores may have found the vul­ner­a­ble soft tis­sue of Ama­zon : its lack of stores. This is the revenge of the brick ».

L’expérience Perch est assuré­ment la plus réjouis­sante de tout le salon 2015. Cette boîte va faire un car­ton ! Que ne les eussé-je con­nus plus tôt pour les con­va­in­cre de ren­tr­er à leur cap­i­tal (soupir) 😉 Perch fait de toute table, toute étagère, toute tête de gon­do­le une fête. Touch­er ou retir­er un pro­duit déclenche automa­tique­ment la pro­jec­tion d’un con­tenu (texte, image, video, pho­to, bou­ton call to action, lien social media…) qui vient aug­menter le pro­duit. Expli­ca­tion, con­seil d’utilisation, mise en sit­u­a­tion, film de défilé, fiche pro­duit du site e‑commerce… tout est pos­si­ble ! Dylan’s Can­dy Bar, la société de bon­bons de la fille de Ralph Lau­ren affirme voir observé une aug­men­ta­tion de 20% des ventes du mag­a­sin habil­lé de Perch. A suiv­re… http://www.perchinteractive.com/showcase/

PERCH 2

A pro­pos de Cather­ine Barba :

cathPio­nnière du Web en France, experte de l’e‑commerce et du retail, Cather­ine est créa­trice d’entreprises depuis 2003, busi­ness angel et admin­is­tra­trice de star­tups inno­vantes. Chroniqueuse sur BFM depuis 2009, auteur de « 2020 la fin du e‑commerce » et de « Le mag­a­sin n’est pas mort ! », Cather­ine a été élue Femme en Or d’Entreprise en 2011 et Femme d’Influence économique en 2014. Ses sujets de prédilec­tion sont la tran­si­tion numérique, l’excellence du ser­vice client et l’esprit d’entreprise. Sur Twit­ter : @cath­bar­ba

Fol­low @cathbarba//

Topics: Transformation digitale, Digital EMEA

Products: